Améliorez votre santé et vos performances en apprenant à modifier votre activité cérébrale.

Recevez nos derniers témoignages et nos promotions 

Le Neurofeedback

Performance

De puissants instruments mesurent l’activité cérébrale et informent par retour l’utilisateur afin d’améliorer l’autorégulation de son cerveau de façon subconsciente.

Securité

Il n’y aucune restriction ou contre-indication. La méthode NeurOptimal® informe le cerveau sur sa propre dynamique et lui permet de mieux se réguler là où c’est nécessaire.

évolution

C’est vous qui décidez à tout moment d’arrêter quand vous êtes satisfaits des changements, ou pour faire une pause. il est toujours possible d’arrêter et de reprendre.

Témoignages

Fini les crises continuelles

Aujourd’hui, je vais vous faire partager une des mes expériences avec le Neurofeedback.

Avant notre alia, nous avons vécu plus de 40 ans en France, nous étions habitués à une certaine qualité du domaine médical, et surtout à une attention et un professionnalisme des praticiens de ce secteur.

En Israel, tout est différent, nous somme un numéro, c’est le travail à la chaîne, surtout il faut faire vite. Bien entendu, la qualité s’en ressent. Autre option, la médecine privée, souvent très chère, mais qui a l’avantage d’être d’un meilleur niveau.

Heureusement que nous avons confiance en D. !

Nos enfants ont tous eu des difficultés scolaires. pourquoi ? d’après vous ?

Nous sommes francophones, parlons français à la maison, nos amis sont francophones et donc leur première langue est le français.

Je vous rassure de suite, parmi nos enfants, BH, plusieurs sont mariés, vivent en Israel, et tous s’en sortent très bien. Ne vous inquiétez pas pour la langue, c’est un faux problème.

Malgré tout, lorsque les enfants sont plus petits, le problème de la langue est bien présent. Cela se traduit pas un manque de compréhension des textes, parfois une lecture plus lente, plus tard, des difficultés en Michna ou en Guemara.

Aussi, de nombreuses fois, les directeurs d’école nous convoquent pour trouver des solutions.

Comme tous les enfants, nos enfants n’ont pas la concentration d’un adulte. Toujours est-il que nous avons eu droit au même refrain des dizaines de fois : Votre enfant a un manque de concentration, il faut lui faire un « Ivroun » !!!

En tant que parents soucieux de la santé et de la réussite de nos enfants, nous suivons les recommandations et emmenons nos enfants chez des spécialistes, des neurologues, ou des centres spécialisés.

Aujourd’hui je ne les emmène même plus ! croyez-moi je suis le meilleur neurologue israélien. Il suffit de savoir écrire en hébreu : RITALINE et de le prescrire à chaque fois.

Eh oui !!! tous nos enfants ont eu droit à une ordonnance avec un traitement de ritaline.

Et devant la pression,nous avons même dû en acheter, et faire croire aux enseignants, psychologues et autres que nos enfants en prenaient régulièrement. Certains ont même constatés les effets bénéfiques du traitement !

Laissez moi rire. Je n’ai JAMAIS donné un seul comprimé de ritaline à un de mes enfants !

Il faut avouer que nous nous posions quand même des questions : nos enfants ont-ils vraiment des problèmes de concentration ou pas ?

Avec le temps, nous nous sommes rendus compte que non. BH nos enfants sont comme les autres enfants. Simplement,le problème de la langue avait généré quelques difficultés scolaires qui se résorbèrent par la suite.

Malgré tout, un de nos enfants avait de réelles difficultés. Yehouda Leib.

Depuis sa plus tendre enfance, Yehouda Leib était un enfant très attachant, très affectueux. C’est un enfant qui aime aider et qui a beaucoup de volonté.

Malgré tout, il arrivait des moments où il perdait le contrôle de lui-même : dès que quelque chose le contrariait, ,il ne pouvait pas le supporter. Depuis des années c’était des crises continuelles et nous ne savions plus comment réagir.

Nous avions tout essayé, la gentillesse, la fermeté, l’indifférence, etc. Aucun résultat. En dehors de ses crises c’était un amour, mais dès que ses crises le prenaient, nous étions perdus.

Je ne vous cache pas que nous-mêmes avions du mal à supporter ces crises qui dépassaient de loin des réactions normales pour un enfant de son âge.

Nous étions à la recherche d’une solution : d’un côté l’école insistait sur ses problèmes de concentration au point de vouloir le faire redoubler, de l’autre côté nous devions faire face à ces crises continuelles.

Un beau jour, mon épouse entendit parler du Neurofeedback, par notre fille qui vit en france.

Ma première réaction fut très claire : « je ne veux pas en entendre parler ! ».

pourquoi ?

Nous avions eu quelques expériences déplaisantes avec la kinésiologie. Plusieurs de nos enfants en ont suivi des séances ainsi que mon épouse et nous y avons laissé beaucoup d’argent. Aucun résultat.

Je me disais donc, dans ma tête, que toutes ces médecines parallèles sont équivalentes, et ne sont qu’une dépense inutile.

Vous connaissez le proverbe : ce que femme veut, femme obtient !

Eh bien ce fut le cas !

Après plusieurs semaines d’insistance, et devant notre désarroi à trouver des solutions, je finis par accepter que Yehouda Leib suive des séances de neurofeedback.

Après deux séances, il commença à contrôler ses crises : au lieu de cris, d’hurlements et de mouvements dans tous les sens, ce devint des pleurs et des récriminations.

Nous n’en croyions pas nos yeux.

Nous avons donc continué et Yehouda Leib a suivi au total une trentaine de séances de 32 minutes.

Mais quel changement : les crises font désormais parti du passé. Il a toujours du mal à supporter les contrariétés, mais cela se traduit par un comportement complètement différent : il s’exprime beaucoup plus et parvient à exprimer ses sentiments. BH.

Et que se passe-t-il sur le plan scolaire ?

Il y a deux semaines nous avions un rendez-vous programmé avec le moré (professeur), le psychologue, et les enseignantes de « chalevet » (un organisme qui, au sein de l’école, donne des cours particuliers aux enfants à problèmes).

Le moré a entamé le débat en nous posant la question suivante : « avez-vous ressenti un changement ces dernier temps chez Yehouda Leib ? »

Effectivement, nous avions constaté qu’il comprenait mieux. et le moré de continuer : « Au départ, Yehouda Leib avait beaucoup de difficultés sur la compréhension de la Guemara, maintenant il comprends beaucoup mieux ».

Même son de cloche chez les enseignantes de « chalevet » au niveau des matières qu’elles étudient avec lui.

Le psychologue, qui habituellement, insistait pour la ritaline ou pour toutes sortes d’autres solutions, comme celle du redoublement, s’est retrouvé bouche bée et a conclu la réunion en nous souhaitant que cette amélioration continue.

Cher ami et lecteur, je m’excuse d’avoir été si long, et je remercie chaque jour H’ de nous avoir fait découvrir le neurofeedback et comment il permet à l’enfant de se sentir plus lui-même.

Je me devais de faire ce témoignage, en espérant que cela en aidera beaucoup d’entre vous.

Merci pour votre attention et bonne fin de soirée à vous tous.

Les devoirs en 20 minutes
Vendredi dernier, un garçon de 9 ans suivait sa dixième session.

Après 10 séances Neuroptimal il fait ses devoirs en 20 minutes au lieu de 2-3 heures, il peut se concentrer mieux à l’école, ne se distrait pas si vite.

Il écoute mieux à ses parents quand ils lui parlent .

Barbara R. , Visselhövede, allemagne

Le jour et la nuit !
Je voulais vous partager notre histoire, notre relation avec notre fils aîné de 6 ans.

Depuis qu’il marche, depuis ses 17 mois, nous avons une relation difficile. Cette relation évolue par phases assez régulières : 2 semaines bien, 2 semaines difficiles, 1 semaine horrible. On a l’impression de monter et de descendre des montagnes.

C’est une remise en question permanente qui use, abîme, met en difficulté l’ensemble de la famille. C’est extrêmement dur à gérer au quotidien.

Evan a déjà vu 4 pedopsychologues, 1 pedopsychiatre et il est suivi en homéopathie, il a fait de la micro-kiné et vu une kinésiologue.

En fonction, les psys disent qu’il va très bien, ils n’apportent pas de solution sur le long terme ou à l’inverse ils posent des lettres, oui c’est comme ça maintenant….

L’année dernière quand il avait 5,5 ans, une psy nous a dit qu’il était peut être TDAH (trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité) et TOP (trouble opposionnel avec provocation), alors oui, il rentrait bien dans le TOP et il fallait attendre 6 ans pour le dépistage TDA/H.

On est ressorti avec ces lettres et Google comme seule aide.

J’étais partagée entre TDAH ou pas TDAH, il y avait des périodes très difficiles et d’autres faciles.

J’ai tout essayé avec mon fils : j’ai lu des tonnes de livres sur l’éducation, l’éducation bienveillante, des blogs, des pages FB, j’ai fait des ateliers de parents, j’ai parlé avec de nombreuses mamans ….. J’ai cherché partout de l’aide, des solutions.
Début novembre, on était en plein pic et là c’était décidé, il fallait trouver !

J’étais à 2 doigts de prendre rdv à Robert Debré pour lui faire passer les tests de TDA, mon mari était prêt à l’emmener et faire les aller/retour nécessaires.

Puis j’ai parlé à une maman et le neurofeedback m’est tombé du ciel. Elle m’a parlé de cette méthode, j’ai eu du mal à comprendre de quoi il s’agissait et elle m’a conseillé une praticienne.

J’ai appelé direct et rdv était pris pour le lendemain.

Depuis ce jour ma vie a changé, je n’arrive pas encore à réaliser d’où l’on vient.

Dès la 1ere séance, nous avons vu des modifications de dingue, un enfant plus calme, posé, plus impulsif, plus de colère, plus de cris, les émotions sortaient il arrivait à pleurer, chose difficile pour lui qui gardait tout.

C’est le jour et la nuit. Il avait des problèmes de comportement à l’école, pendant 1 semaine j’ai eu des mot tous les jours dans son carnet de correspondance, il a fini la semaine avec une pastille noire = bureau de la directrice. Depuis 3 semaines il est vert et ça devient normal, c’est juste incroyable.

Il faut compter une dizaine de séances.

La praticienne me dit qu’il y a une phase de stabilisation mais ce qui est là est acquis, je ne demande pas plus vraiment, c’est déjà tellement énorme pour nous.

3 semaines où nous n’avons plus de cris, de crises dans la maison, on a gagné en sérénité pour toute la famille.
Je suis tellement contente, les mamans à qui j’ai déjà parlé de cette pratique, je croise les doigts pour vous et j’espère que cela sera aussi bénéfique que pour Evan.

Je tiens à remercier ma praticienne Angel Yaiche, qui fait un travail exceptionnel avec Evan, il est très content d’aller la voir.
Angel Merci Merci Merci, vous êtes celle qui nous aura permis de déverrouiller la porte et d’avoir une relation merveilleuse avec notre fils.

Accident sur la route, de plein fouet !
Le 5 avril 2012, alors qu’il conduisait son scooter, Brian Drake a heurté une voiture de plein fouet !

Il fut transporté, inconscient, vers l’hopital le plus proche où il lui fut diagnostiqué un traumatisme crânien (lésion cérébrale traumatique). Quelles étaient ses chances de sortie de son état inconscient, les médecins ne pouvaient se prononcer….

Joan, une infirmière diplômée, était également praticienne Neuroptimal depuis 14 ans. Elle a proposé de mettre en place des sessions de neurofeedback sur Brian, toujours inconscient.

le 7 avril, le Dr Wilson a donné son accord.

Brian suivait une à deux session par jour et des progrès se faisaient sentir. Il a véritablement repris connaissance entre le 16 et le 18 avril et le 23 avril, il a recommencer à dire des mots et était capable de s’asseoir sur une chaise sans assistance.

Le détail de tout son suivi peut être lu (en anglais) sur le lien suivant : https://neuroptimal.com/wp-content/uploads/2016/07/LartinJM2014.pdf

Les séances ont continué : le 2 mai, Brian était capable de manger, de s’habiller et de marcher avec une assistance.

Brian est sorti de l’hôpital et a commencé une longue période de rééducation, aussi bien neurologique que physique, toujours accompagné de séances de neurofeedback.

Aujourd’hui, Brian vit comme tout le monde et son accident n’est plus qu’un mauvais souvenir.

Hyperactive ou pas ?
Bonjour,

Je tiens à vous faire part de mon expérience dans le but d’aider d’autres enfants ayant le même problème que ma fille. Ma fille de 10 ans a été détectée hyperactive tardivement (il y a seulement 3 mois) .

Depuis son entrée en maternelle, les maîtresses la qualifiaient d’enfant « dans les nuages » toujours les yeux dans le vague.

Elle n’était pas très attentive en classe et se laissait vite déconcentrer par les bruits ambiants de la classe.

Nous sommes arrivés à quand même à maintenir un niveau très moyen malgré un travail très acharné à l’école comme à la maison.

Depuis les séances de neurofeedback dynamique notre vie a changé.

Ma fille est enfin présente, attentive, percute rapidement (notamment en mathématique) : elle est enfin connecté à son environnement. Elle est devenue autonome.

Ses notes ont augmenté en fournissant moins de travail au final. Son comportement est plus volontaire, elle est beaucoup détendue et reposée.

Merci encore à Sandrine Adrassé pour son professionnalisme et son énergie positive.

Manque d'oxygène à la naissance
Témoignage de la maman de Lucie, le 15 janvier 2010 :

« Notre petite fille Lucie a 5 ans, elle a manqué d’oxygène à la naissance et donc ne parle et ne marche toujours pas.

Nous avons fait la connaissance de Monsieur Demay grâce à l’association Neuf de Cœur, et de ce jour notre vie est différente, mais surtout celle de Lucie.

Dès la première séance un changement spectaculaire s’est produit, Lucie n’avait plus le même regard, de plus elle avait une meilleure coordination des membres supérieurs.

Au bout de la deuxième séance, Lucie commençait à avoir un meilleur tonus axial.

Aujourd’hui nous avons décidé de continuer, plus nous faisons de séances, plus les progrès sont là.

Le 13 décembre Lucie a dit Papa et Maman, cela fait maintenant trois ans que nous partons voir une orthophoniste, avec Mr Demay c’est au bout de quelques séances que les changements sont géants.

Lucie ne tenait pas debout, lorsque nous la mettons contre un mur et sommes devant elle, elle peut tenir 20-30 minutes, alors que cela n’était pas possible avant les séances.

Nous sommes très heureux et nous allons continuer, quelques séances peuvent changer toute une vie.

Merci à vous Monsieur Demay « 

Le mot du praticien

Vous pouvez me confier vos enfants ayant des difficultés scolaires, ou de concentration.

Je m’occupe également d’adolescents, d’adultes et de personnes âgées depuis 2017.

Suivi psychologique et séances de neurofeedback sont les méthodes qui pourront vous permettre de développer vos compétences et mieux gérer vos capacités dans ce monde de concurrence et de stress.

N’hésitez pas à me contacter, je me tiens à votre service.


Yitshak Kalfon

Psychologue, conseiller en éducation

Extrait du Blog

Neurofeedback Dynamique et Neurofeedback linéaire

Ces dernières années, on entend volontiers parler du Neurofeedback Dynamique comme une pratique novatrice qui viendrait s’opposer au Neurofeedback linéaire. Une information pas tout à fait exacte, qui mérite quelques explications ! Si les deux pratiques sont en effet...

lire plus

Pin It on Pinterest